Daurade au pesto d'amande, fèves et petits pois aux fleurs en buffet


Une recette simple avec plusieurs plats à poser sur la table pour laisser chacun composer son assiette selon son envie


Temps de préparation : 15 mn une fois les pois et les fèves écossés


Matériel réquisitionné : un cuit-vapeur, une poêle, un robot mixeur


Les ingrédients pour 4 personnes


  • Prévoir 1 ou 2 filets de daurade par personne

  • 200 grammes de petits pois frais

  • 200 grammes de fèves fraiches

  • Une belle poignée de fleurs comestibles lavées : souci, pensée, capucine, violette, bourrache,...

  • De l'huile d'olive vierge première pression à froid

  • De la fleur de sel

  • Pour le pesto :

- Deux poignées d'amandes

- Trois poignées de feuilles de basilic non traité

- Une tasse de parmesan ou de grana padano

- Trois cuillères à soupe d'huile d'olive




La recette


L'étape la plus longue pour réaliser cette recette est d'écosser les petits pois et les fèves. Ils peuvent aussi être choisis surgelés, c'est un peu moins goûtu mais c'est bien tout de même.


Mettre en route votre Vitaliseur ou votre cuit-vapeur.


Pendant qu'il chauffe, préparer les bonnes quantités de tous les ingrédients du pesto, et mettre les fleurs ou les pétales des fleurs dans une assiette qui ira sur la table.


Dès que le cuiseur-vapeur est prêt, mettre ensemble les fèves et les petits pois. Leur cuisson demande 6 à 10 minutes s'ils sont frais, selon si vous les préférez un peu croquants ou bien cuits et plus fondants.


Faire chauffer une poêle avec un peu d'huile de cuisson, une fois chaude y mettre à dorer les filets de daurade avec une pincée de fleur de sel, les retourner au bout de 2 minutes.


Pendant que le poisson finit de cuire, verser dans le bol d'un robot mixeur tous les ingrédients du pesto et les mixer en laissant plus ou moins de morceaux d'amandes selon vos goûts et l'âge de vos enfants s'il y en a à table. Ajouter de l'huile d'olive petit à petit si vous souhaitez obtenir une consistance plus crémeuse. Ici, une version avec des morceaux d'amandes pour que ça croque sous la dent.





Sortir les poissons et les mettre sur un plat, en les laissant reposer le temps de finir la cuisson des légumes puis disposer les légumes dans un plat et installer le tout sur la table.


Le buffet, mode d'emploi


Rien d'exceptionnel dans le fait d'apporter toutes les composantes du repas séparément sur la table. Rien d'exceptionnel non plus dans ce repas très simple.

Laisser chacun, dont les enfants, choisir ce qui lui plait, avec les textures qui lui donnent envie en écrasant, mélangeant, modifiant à sa manière, et se servir dans les quantités qui correspondent à son appétit, est toutefois souvent moins habituel.


Ce repas-buffet a de nombreux avantages : contribuer à un moment agréable, qui donne envie d'y participer et annonce une bonne ambiance nourrissante pas seulement pour le ventre; manger ce que l'on veut parmi le choix qui s'offre à nous, et pas ce que quelqu'un d'autre nous sert; manger les bonnes quantités. Ce sont les ingrédients pour se sentir bien pendant et après le repas, pour sortir d'habitudes de trop manger sans prêter attention à son assiette puis culpabiliser d'avoir trop mangé, de laisser quelqu'un d'autre décider de ce que l'on mange alors que ça n'est pas forcément ce que dont nous avons envie. Manger en paix passe pas des expériences comme celle-ci, simples, répétées.

Cela nécessite d'abord de porter quelques instants son attention sur son appétit et d'en évaluer l'intensité, sans juger, simplement en constatant. En ayant simplement remarqué que la faim n'est pas très forte, ou au contraire très forte, les quantités choisies et les combinaisons sont naturellement ajustées, pour manger les quantités justes et les aliments que l'on veut vraiment manger.


Chacun peut choisir les combinaisons et les ingrédients, ou une personne seule peut combiner différemment selon les jours : le pesto avec le poisson, avec les légumes, avec les deux, les fleurs sur le pesto ou sans fleurs du tout, les légumes avec juste un filet d'huile d'olive et du sel et des pétales, une salade verte ou un artichaut à côté, les petits pois écrasés à la fourchette pour en faire une purée avec du pesto, créer des figures dans l'assiette, remplacer certains aliments par d'autres.



C'est un repas simple, mais c'est la manière de le mener qui permet de prêter attention, sans contraindre et sans forcer, de créer un petit espace de liberté et de partage, de jeu, de paix.

En tant qu'adulte ou avec les petits, dès 3 ans, c'est l'occasion, avant de se servir, de compter ensemble combien de couleurs on voit sur la table, quelles couleurs ou aliments nous donnent envie et pas envie, lesquels ont l'air doux, croquants, sucrés, salés, chauds, froids : ce jeu qui dure 2 minutes peut complètement changer l'attitude des enfants lors du repas, en augmentant leur attention, leur ouverture à la découverte de nouveautés lorsqu'ils constatent que c'est l'occasion de faire quelque chose ensemble, en jouant à composer son assiette et à regarder ce que font les autres.





Adapter :


Pour soi, ou avec des petits ou grands convives qui n'auront peut-être pas envie de légumes verts, ou qui boudent le poisson, cette recette marche très bien avec des filets de poulet ou de dinde, et avec des carottes, des pommes de terre, des légumes qu'ils apprécieront. Le principe reste le même : un filet de viande ou poisson (ou une galette de pois chiche ou protéine végétale), des légumes de saison à la vapeur, un pesto, des fleurs, à assembler chacun à sa manière.


Aussi, si vous savez que la vue du pesto avec le basilic vert rebutera certains, essayez de trouver du basilic pourpre ou violet, optez pour un pesto Ros








17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout